Traitement de l’obésité | Cirugia de adelgazamiento

TRAITEMENT MÉDICAL

L’obésité grave ne répond pas aux régimes ni aux médicaments. Ces traitements peuvent être appliqués à des degrés légers ou modérés d’obésité mais, dans les cas d’obésité morbide, ces derniers ne sont pas efficaces puisqu’ils n’atteindront pas plus de 10 % de perte de surpoids 5 ans plus tard (et l’objectif minimum est de 50 %).

Pour l’obésité grave, le seul traitement efficace à long terme est la chirurgie. C’est le seul moyen qui permet non seulement une perte de poids appropriée, mais également son maintien le long des années.
Les traitements chirurgicaux n’offrent pas tous les mêmes résultats et n’ont pas les mêmes conséquences. Il existe trois types d’interventions :

Celles qui agissent uniquement sur l’estomac en réduisant ses dimensions (techniques restrictives) : à long terme, la perte de poids est inférieure : Plus fréquemment, des vomissements ou l’intolérance à certains aliments (viandes, riz, etc.) peuvent se produire, même si des déficits de minéraux ou des vitamines ont rarement lieu. Parmi ces dernières figurent la bande gastrique et la gastrectomie tubulaire ou sleeve gastrectomie.

Celles qui agissent fondamentalement sur l’intestin, en le raccourcissant (techniques de malabsorption), ont pour conséquence que l’aliment est moins absorbé. Ils produisent une plus grande perte de poids mais, en revanche, ils provoquent plus de diarrhées et de problèmes de déficits (vitamines, minéraux, etc.). Il s’agirait de la dérivation bilio-pancréatique et du croisement duodénal

1Se_delgada
bajar-de-peso-sin-rebote2

Le point intermédiaire entre les techniques précédentes qui agissent d’une part sur l’estomac (en le rendant plus petit) et sur l’intestin (en le raccourcissant mais en moindre mesure) sont les techniques mixtes parmi lesquelles figure le bypass gastrique. Elles offrent une bonne perte de poids et limitent les complications au niveau des déficits nutritionnels.

Il existe d’autres traitements non chirurgicaux réalisés par voie endoscopique (par introduction d’un tuyau jusqu’à l’estomac) qui cherchent également à réduire l’estomac comme, par exemple, le ballon intra gastrique ou le POSE.

Il s’agit dans les deux cas de procédures restrictives. Leur effet est limité dans le temps (le ballon est retiré 6 mois après) et généralement le poids est repris. Ces derniers ne sont pas suffisamment efficaces pour l’obésité morbide.
Dans chaque cas, le chirurgien analyse quelle est la technique la plus appropriée pour chaque patient, non seulement en fonction de son poids, mais aussi de son état général, de ses habitudes alimentaires, etc.

Tu as besoin d’aide ? Demander des informations sans obligation

Actuellement, les interventions sont réalisées par voie laparoscopique (chirurgie ayant une invasion minimum) qui évite de faire des incisions sur l’abdomen. Des petites incisions sur l’abdomen (de 1,5 cm) sont réalisées et permettent d’introduire les instruments. Cela offre l’énorme avantage de ne pas produire de grandes blessures sur la paroi abdominale et d’éviter ainsi des hernies à l’avenir. Par ailleurs, la douleur post-opératoire est inférieure et la récupération est plus rapide.

La chirurgie de l’obésité (chirurgie bariatrique, du grec « baros » = poids, “iatrein » = traitement) :

Cette dernière n’est pas une chirurgie endocrine (les glandes ne sont pas opérées)
Il ne s’agit pas d’une chirurgie esthétique (elle n’élimine pas la graisse)

reducción de estomago madrid
Close-up of a woman in sportswear measuring her waist

C’est une chirurgie fonctionnelle (les résultats ne sont pas les mêmes chez tous les patients)
Elle ne guérit pas la maladie, mais permet une perte importante de kilos et le maintien de ladite perte sans sensation de faim. En revanche, le patient doit changer ses habitudes de vie en optant pour de nouvelles règles alimentaires et en faisant de l’activité physique.

Elle ne prétend pas atteindre le poids idéal mais un poids qui évite les maladies associées et la mortalité prématurée.

Elle implique un suivi tout le long de la vie et, parfois, du soutien psychologique.
Elle présente des risques (mortalité et complications relatives à l’intervention) et des conséquences (parfois des vomissements, des diarrhées, des déficits en vitamines, etc.).

Parfois, elle se solde par un échec et une nouvelle intervention est alors nécessaire.

Elle implique l’intervention de différents professionnels (endocriniens, nutritionnistes, psychologues, chirurgiens) pour aborder la maladie sous tous les angles.

Fréquemment, une ou plusieurs interventions de chirurgie plastique sont nécessaires pour éliminer les lambeaux cutanés, corriger des difformités, etc. (ce qui suppose que la chirurgie a été un grand succès).

CONTACTEZ-NOUS

Uso de cookies

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies ACEPTAR